Sols stratifiés et parquets

Prises de côtes

La prise de côtes est la même pour un sol stratifié que pour du parquet.

 

Pour bien se comprendre

Simple à poser, facile à entretenir, très résistant aux chocs et aux marques de meubles.
Les lames se composent de :
1 Couche d’usure spéciale de protection
2 Papier décor imitation bois ou
fantaisie imprégné de résine
3 Panneau de particules HDF (High density Fiber)
4 Clip breveté, pour un assemblage sans colle
5 Contre-balancement de stabilisation
dimensionnelle et protecteur contre l’humidité

 

Quel sol stratifié pour usage

 

La pose de sols stratifiés

L’assemblage des lames se fait sans colle, grâce
à un simple emboîtement angulaire. Très facile, il
permet sans effort de déboîter les lames si la pose
ne convient pas.
La pose flottante est compatible avec un sol chauffant
basse température (< 28 °C).
Une sous-couche acoustique est vivement conseillée afin d’amoindrir les bruits d’impact
et de résonance. Nous avons sélectionné pour vous des produits avec sous-couches
intégrées pour plus de facilité.

 

1
Commencez en posant les 1res lames au coin droit de la pièce
avec la languette côté mur et fixez à l’aide de cales biseautées
(respectez un jeu de dilatation de 10 mm à 15 mm par rapport
au mur).
2
Les autres lames de la 1re rangée doivent être encliquetées par
le haut au niveau des extrémités dans la lame précédente. La
dernière lame de la première rangée est coupée en respectant le
jeu de dilatation de 10 à 15 mm par rapport au mur et emboîtée.
3
La 2e rangée peut être commencée par le reste de la 1re rangée,
on évite ainsi trop de chutes.
4
Poursuivez jusqu’à la dernière rangée.
5
Pour la dernière rangée, coupez les grands côtés des éléments en tenant compte du jeu de dilatation et
emboîtez-les. Le sol stratifié ne doit pas venir en contact avec les maçonneries, les enduits, les plinthes, les
huisseries, les tuyaux d’alimentation de chauffage, les autres revêtements de sol (aux seuils), les escaliers, les
foyers de cheminée ... ni d’une manière générale avec aucun obstacle. Il doit être arrêté de tout obstacle
susceptible d’empêcher sa dilatation à une distance correspondant à 0,15 % minimum de chacune des plus
grandes dimensions à couvrir par le sol stratifié - longueur, largeur - quels que soient les obstacles rencontrés,
avec un minimum de 8 mm.
6
Découpez ou percez des ouvertures pour les tuyaux de chauffage sortant du sol, sans oublier le jeu de dilatation.
D’une manière générale, les lames ne doivent être en contact avec aucun obstacle.
7
Pour maintenir le jeu de dilatation aux seuils des portes, utilisez toujours un système de profil adapté.
8
Une fois la pose terminée, il est impératif d’enlever les cales.
9
Vissez les plinthes au mur. Le jeu qui doit permettre la libre dilatation du sol stratifié doit se retrouver intégralement
recouvert par la plinthe.
 

Des produits des Pros Upec

Certains de nos produits
sélectionnés ont reçu un Avis
technique favorable du CSTB*
leur attribuant un classement
UPEC, classement reconnu
des professionnels. Plus
l’indice est haut, meilleure est
la performance.
 

Les parquets

Il existe des parquets massifs ou contrecollés à pose flottante ou à coller.

 

Le parquet contrecollé

Le parquet contrecollé, idéal pour la rénovation, peut être poncé ou vitrifié en cas d’usure.

1 Finition de surface
2 Parement de bois noble
3 Âme centrale en panneau de fibres HDF
ou en contreplaqué
4 Contre-balancement en déroulé résineux

 

Le parquet massif

C’est le parquet dans toute sa splendeur ! D’une durée de vie plus importante de part sa
constitution massive, il peut être poncé ou vitrifié à plusieurs reprises.
1 Finition de surface
2 Couche d’usure
3 Âme centrale massive
4 Contre-balancement massif
Compatible sol chauffant basse température (< 28°C)
en pose collée ou flottante avec une sous-couche.
 

Quel parquet pour quel usage ?

Chaque essence de bois a
une dureté et une résistance
différente, suivant le passage
ou le type de pièce. On définit
l’essence de bois avec une
résistance plus ou moins élevée.

 

Les étapes pour choisir

1 Les essences de bois :
En fonction de la couleur de parquet que vous
souhaitez, choisissez parmi les essences de bois plus
claires ou plus foncées.
 
2 Les formats de planches :
Planche large à l’ancienne ou parquet à lames courtes
en passant par les dimensions les plus classiques

Les différents types de pose

La pose flottante

Simple et rapide, idéale pour la rénovation comme pour le chantier
neuf. La pose du parquet flottant peut se faire sur tout support plan.
Sans clouage, les lames s’emboîtent, se posent librement et sont
collées ou clipsées entre elles. La pose n’est pas solidaire du support.
La mise en oeuvre est aisée et rapide. Le parquet flottant convient
pour une pose sur sol chauffant basse température (température
de surface inférieure à 28°).

La pose collée

Les lames sont collées directement sur le sol, qui doit être
bien sec. Les parquets à coller peuvent être fournis bruts ou
vernis. Cette technique de pose est compatible avec un sol
chauffant basse température (température de surface inférieure
à 28°). Utilisation d’une colle spéciale suivant le type de parquet.
 

La pose clouée

Parquet massif traditionnel comme autrefois. Les lames
sont clouées sur des solives (ou lambourdes scellées au
sol). Les parquets à clouer peuvent être encaustiqués
ou vitrifiés après ponçage.
 

Notice de pose - Parquets

Stockage

Le parquet doit être stocké, dans son conditionnement d’origine, paquet fermé, dans la
pièce où il doit être posé, au moins 48 h à l’avance. Assurez-vous que la pièce est saine
et à l’abri des remontées d’humidité. La température ambiante doit être comprise entre
15 et 20°C.
Important : en cas de chauffage par le sol, une procédure particulière de mise en
oeuvre doit être appliquée. Consultez le magasin BATIMAN.
Pour la pose, il est impératif de suivre les normes
 

Pose flottante

1

Le parquet flottant se pose sur tout support plan rigide stable et sec.

 
2
Afin d’éviter tout risque de remontées d’humidité, déroulez impérativement sur le support une sous-couche. Les lés doivent remonter le long des murs. La sous-couche doit être posée perpendiculairement aux lames de parquet.
3
Pour une meilleure isolation acoustique, disposez un isolant phonique. Déroulez préalablement un polyane (150/100 microns) avec les lés largement recouverts.
4
Dans le cas où les murs sont bien d’équerre, le démarrage de la pose peut se faire le long du mur, à l’angle droit. Positionnez la languette côté mur et fixez à l’aide de cales provisoires biseautées pour respecter un jeu de dilatation de 10 à 15 mm par rapport au mur. Dans le cas de murs en « faux équerre », commencez le long de l’axe central.
 
5
Certains parquets contrecollés et massifs assemblés par une rainure et une languette doivent être impérativement collés en bouvetage (rainures et languettes) avec une colle spécifique, sans coller le dessous du parquet. Il n’est pas nécessaire de coller l’assemblage d’un parquet clipsé.
 
6
Pour assembler les éléments entre eux, utilisez suivant les conseils de pose du fabricant une cale en bois ou un kit de pose (pour ne pas abîmer les assemblages)
7
Pour la dernière rangée, coupez les grands côtés des éléments en tenant compte du jeu de dilatation et emboîtez-les. Le parquet ne doit pas venir en contact avec les maçonneries, les enduits, les plinthes, les huisseries, les tuyaux d’alimentation de chauffage, les autres revêtements de sol (aux seuils), les escaliers, les foyers, le cheminée ... ni d’une manière générale avec aucun obstacle. Il doit être arrêté de tout obstacle susceptible d’empêcher sa dilatation à une distance correspondant à 0,15 % minimum de chacune des plus grandes dimensions à couvrir par le parquet - longueur, largeur - quels que soient les obstacles rencontrés, avec un minimum de 8 mm.
 
8
Découpez ou percez des ouvertures pour les tuyaux de chauffage sortant du sol, sans oublier le jeu de dilatation. D’une manière générale, les lames ne doivent être en contact avec aucun obstacle.
9
Pour maintenir le jeu de dilatation aux seuils des portes, utilisez toujours un système de profil adapté
 

10

Une fois la pose terminée, il est impératif d’enlever les cales

 

 
11
Vissez les plinthes au mur. Le jeu qui doit permettre la libre dilatation du parquet doit se retrouver intégralement recouvert par la plinthe.

 

 

Pose clouée

Plus technique que la pose flottante, la pose clouée de parquet s’adresse
aux bricoleurs expérimentés. Elle s’avère particulièrement adaptée au parquet massif même si
certains parquets flottants peuvent être cloués. Le parquet doit avoir une épaisseur minimum de 20 mm. 
La pose de parquet cloué s’effectue sur des lambourdes, pièces de bois sur lesquelles le parquet est
cloué. Pour les pièces à étage, vous pouvez le clouer directement sur les solives. Les lambourdes seront
fixées directement sur la dalle de béton ou posées flottantes (meilleurs résultats phoniques et thermiques).
Il est possible d’intégrer un isolant (polyane ou laine de verre) de part et d’autre ou sur les lambourdes.
 
1
Positionnez et réglez les lambourdes de niveau en partant du
seuil à l’aide de cales d’épaisseur appropriée. Écartement
maxi : 0,45 m. Utilisez des lambourdes de 60 mm x 40 mm de
préférence.
2
La fixation se fait par clouage en biais dans les languettes.
Pour ne pas gêner l’emboîtement des lames entre elles, utilisez
un chasse-clou (pointes tête plate de 45 ou 50 mm).
3
Commencez la pose le long d’un mur en alignant le 1er rang à
l’aide d’un cordeau ou d’une règle.
4
Clouez la 1re rangée en laissant le long du mur un jeu de
dilatation (10 mm pour des pièces n’excédant pas 30 m²) dans
lequel vous disposerez provisoirement des cales de bois.
5
Continuez la pose des rangs suivants en utilisant la chute de
chacune des rangées précédentes pour éviter trop de chutes.
6
Ajustez le seuil de la porte sur les lambourdes.
7
Enlevez les cales de bois avant de fixer la plinthe, sans serrer le
parquet.
 

Conseils de pose

La pose

Pour l’esthétique, il est conseillé de tenir compte de la source de lumière dominante pour orienter
les lames de parquets. Si les murs ne sont pas perpendiculaires, il convient de tracer un axe central
et d’entamer la pose en suivant cet axe. Pour compenser les mouvements du bois, la présence
d’un joint périphérique est indispensable et il faut prévoir impérativement un espace de dilatation
devant tous les obstacles (radiateur, cheminée…).
 

Le ponçage

Il se réalise à l’aide d’une ponceuse à parquets et a pour but de rendre plan les parquets neufs ou
éliminer les anciens vernis. Le bois ne doit pas dépasser 10 % d’humidité.
 
Parquets anciens : 3 passages au grain de 36, 50 et 100
Parquets neufs : 2 passages au grain de 50 et 100.
 

La vitrification

Elle consiste à appliquer un film de vernis qui protège le parquet des agressions diverses, le rend
plus résistant, maintient son aspect d’origine et le met en valeur. Suivant sa destination, le parquet
doit recevoir 2 à 3 couches de vernis. Un délai de 2 semaines est indispensable entre la pose et la
finition du parquet.
 

L'entretien des parquets

Il se fait à l’aide d’un balai ou d’un aspirateur. Les traces ou tâches s’enlèvent avec une serpillière
légèrement humide. Avant la mise en service et périodiquement, il est conseillé d’appliquer un
Polish suivant les préconisations du fournisseur. Celui-ci est antidérapant, nettoie, protège, lustre et
imperméabilise le parquet, sans danger pour l’environnement.
 
Découvrir nos Parquets et sols